Léo est un petit renard roux qui adore vivre dans la forêt avec ses parents et ses frères et sœurs. Il mène une vie de renard paisible jusqu’au jour où il rencontre des humains et a envie de faire leur connaissance.

Léo le renard-Philomène
par Philomène, 12 ans, de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines, France)
Léo le renard-Yuna
par Yuna, 16 ans, de Paris (Paris, France)

Écouter l'histoire

Lire l'histoire

 

Léo était un petit renard roux. Il avait de beaux yeux marrons, des oreilles pointues, une longue queue et un pelage tout ébouriffé comme de nombreux petits.

Il adorait vivre dans la forêt avec ses parents et ses frères et sœurs. Pendant la journée, il restait dans son terrier à dormir ou à jouer à la bagarre. Mais à l’approche de la nuit, leurs parents les emmenaient explorer la forêt qui se transformait en un véritable terrain de jeu : course effrénée après les lapins, tentatives maladroites pour retourner les hérissons et les croquer sans se faire piquer… mais ce qu’il préférait par-dessus-tout c’était attraper les grenouilles !
Léo était en effet un très bon nageur. Il adorait se jeter à l’eau et voir toutes les grenouilles s’enfuir en sautant. Il n’en attrapait pratiquement jamais mais cela l’amusait beaucoup.

Dès que l’aube pointait le bout de son nez, Léo et sa famille devaient se dépêcher de rentrer au terrier. Mais Léo, contrairement à ses frères et sœurs, trouvait toujours une raison pour ne pas rentrer. Un jour, il s’était fait mal à la patte, une autre fois une oreille le grattait… En fait Léo ne savait plus quoi inventer pour réussir à admirer le lever du soleil. Il adorait voir la forêt s’éveiller à l’apparition des 1ers rayons du soleil.

Et plus les jours passaient, plus Léo éprouvaient le besoin de sortir pendant la journée. Tout doucement, il émergeait du terrier pendant que sa famille dormait et allait se cacher sous un tas de feuilles pour pouvoir observer la vie dans la forêt en plein jour.

Léo s’aventurait chaque jour de plus en plus loin de son terrier jusqu’au jour où il découvrit… un chemin !
Ce chemin était emprunté par des promeneurs. Léo le renard n’avait jamais vu d’humains, il les trouva tout de suite fascinants.
Ils avaient des poils uniquement sur la tête et portaient des drôles de choses pleines de couleurs que Léo n’avait jamais vu dans la forêt.
Léo prit l’habitude de se cacher en bordure de ce chemin afin d’observer les promeneurs. Ils ne cessaient de l’étonner. Ils étaient très bruyants, ils ne mangeaient ni souris, ni hérisson, ni grenouille mais sortaient leurs aliments de leur sac à dos.

Certains n’utilisaient même pas leurs jambes pour marcher. Ils avançaient sur de grandes machines avec des roues.
Un jour, Léo vit une famille approcher. Un frère et une sœur jouaient avec un chien.
Léo connaissait les chiens. Ses parents lui avaient bien enseigné que c’était des animaux très dangereux dont il fallait se méfier mais celui-là n’était pas comme les autres. Ce chien-là jouait. Il sautait et aboyait pour que les enfants jouent avec lui. Il s’amusait à courir après un bâton et à le rattraper. Il se roulait dans les feuilles avec un plaisir évident.
Ce chien aimait jouer tout comme lui.

Ce jour-là, Léo rentra tout songeur au terrier et il eut du mal à s’endormir. Lui aussi voulait jouer avec des enfants mais il savait très bien qu’il était un renard et non un chien. Comment faire ?
Le lendemain, sa décision était prise. Il allait se montrer et demander aux enfants de jouer avec lui.
Il choisit tout d’abord une famille avec un chien mais la réaction ne fut pas du tout celle qu’il avait espéré : le chien lui courut après en aboyant très très fort. Les enfants eurent très peur de lui et sautèrent dans les bras de leurs parents en criant : Papa, Maman, ce renard veut nous attaquer !

Léo se sauva et rentra tout de suite au terrier pour se coucher bien au chaud entre les pattes de sa maman. Oh là là, quelle horrible aventure !
Pendant plusieurs jours, Léo mena une vie de renard et cessa ses escapades diurnes. Mais au bout de quelques jours, il n’y tint plus et retourna près du chemin.
Il décida d’aborder une famille sans chien mais là encore, catastrophe ! La maman eut tellement peur qu’elle lui lança tout ce qui lui tombait sous la main y compris son sac à dos.

Léo se sauva de nouveau bien-vite en direction de son terrier mais cette fois-ci il resta au soleil à réfléchir : « Pourquoi ont-ils peur de moi alors que je suis si petit et eux si grands ? Pourquoi pensent-ils que je veux les attaquer alors qu’ils ne me connaissent pas ? Pourquoi se défendent-ils alors que je veux juste jouer ? Il faut que j’aille les voir plus doucement pour ne pas leur faire peur. »
Et dès le lendemain, Léo retourna près du chemin. Il repéra une famille qui marchait calmement en regardant la forêt pour essayer de voir des animaux et se dit que c’était bon signe.
Il avança prudemment et se coucha en travers du chemin. Les enfants le repérèrent tout de suite et commencèrent à courir vers lui. Leurs parents, sachant que ce renard n’avait pas un comportement normal les rattrapèrent et leur demandèrent de ne plus bouger.

Le papa, qui était vétérinaire, s’approcha de Léo et tout doucement le toucha. Il le retourna pour vérifier qu’il n’était pas blessé car il n’avait jamais vu un renard se comporter comme cela. Mais Léo n’était décidément pas un renard comme les autres. Léo se mit à japper. Cela surpris le papa qui ne le lâcha pas pour autant. Après l’avoir bien examiné, le papa autorisa ses enfants à venir le toucher.
Léo trouva ces caresses toutes douces.

Les enfants demandèrent aussi à leurs parents : Papa et Maman chéris que nous aimons plus que tout au monde, on peut l’emmener à la maison s’il vous plaît ?
Mais les parents ne cédèrent pas et leur maman leur expliqua qu’un renard serait malheureux dans une maison et qu’il fallait le laisser en liberté. Leur maman leur dit aussi qu’il l’apercevrait peut-être une autre fois en venant se promener.

Et c’est ainsi que Léo eut de nouveaux amis qui n’étaient pas des renards mais des humains. Cette famille pris l’habitude d’emprunter ce chemin 2 fois par semaine pour jouer avec Léo. Les enfants lui offrirent un ballon et en échange Léo les emmena près de sa mare pour chasser les grenouilles.
Léo était heureux maintenant car il était à la fois un vrai renard sauvage et il avait des amis vraiment spéciaux, des amis qui l’aimaient et le respectaient trop pour lui prendre sa liberté.

Choisis le sujet de la prochaine histoire

Invente la prochaine histoire

Dessine ton histoire préférée