Je m’appelle Joséphine, je suis en CM1 et je ne sais pas encore tout mais ce que je sais, en revanche, c’est que ma grand-mère est une sorcière.
Oui ! Une sorcière ! Une vraie !
Avec un balai et tout le tralala, bon le balai pour l’instant je n’ai trouvé que celui tout abîmé au fond du placard du couloir, mais j’en cherche activement un en capacité de voler.

Nous n'avons pas encore reçu de dessin pour illustrer cette histoire.
Celui de votre enfant sera-t-il le premier ?

Écouter l'histoire

Lire l'histoire

Je m’appelle Joséphine, je suis en CM1 et je ne sais pas encore tout mais ce que je sais, en revanche, c’est que ma grand-mère est une sorcière.
Oui ! Une sorcière ! Une vraie !
Avec un balai et tout le tralala, bon le balai pour l’instant je n’ai trouvé que celui tout abîmé au fond du placard du couloir, mais j’en cherche activement un en capacité de voler.

Revenons à nos moutons, je sais que Mamie est une sorcière parce qu’un jour Papa a dit à Maman : « C’est une vraie sorcière ta mère !”.
Cela me fait bizarre de penser à Papa et Maman depuis qu’ils ont eu leur accident de voiture… À chaque fois que je pense à eux, j’ai envie de pleurer parce que je sais que je ne les reverrai pas et à chaque fois Mamie me dit qu’il ne faut pas regarder le passé et avoir des regrets mais qu’il faut sourire à l’avenir et garder la tête haute quoi qu’il arrive, en pensant toujours à ceux que l’on aime.
Elle ajoute aussi : “La vie est faite pour être vécu avec joie, tes parents voudraient que tu sois heureuse.”
Mamie me répète souvent qu’un arc en ciel est la plus belle chose qui existe car c’est rempli de couleur. Je dois avouer que cette phrase met un peu en l’air toute ma théorie la définissant comme une sorcière. C’est vrai, une sorcière, n’est-ce pas censée s’habiller avec des couleurs sombres, sortir dans la nuit sombre et cuisiner des potions sombres dans un chaudron sombre ? D’ailleurs je tiens à préciser que le seul chaudron à l’horizon, c’est une énorme marmite dans laquelle elle fait cuire une quantité astronomique de légumes.

Moi, je n’aime pas les légumes, surtout les brocolis. Je le dis tout de suite comme ça, c’est fait. Ma meilleure amie, Jessica, n’aime pas non plus ni les brocolis, ni les légumes en général. Aucun doute, nous sommes faites pour être amies.
De plus son prénom commence par un J, comme moi ! Ses parents nous appellent le duo des jolies. Jessica trouve bizarre mon entêtement à croire que ma grand-mère est une sorcière mais elle m’a promis qu’elle m’aiderait à la prendre la main dans le sac et à le lui faire avouer.
Mamie l’a invitée cette après-midi. Nous avons fait des cookies et nous avons observé, avec beaucoup d’attention, si elle ne glissait rien de suspect dans la pâte. Rien vu !
Au moment de les manger, nous avons proposé à Mamie de les goûter la première comme ça, si jamais elle se transformait en crapaud, nous aurions une preuve.
Mamie nous a regardé bizarrement mais n’a rien dit.
Elle a pris un cookie et a croqué dedans à pleines dents. A ce moment-là, Jessica et moi étions pleine d’espoir… J’espère d’ailleurs que ça ne s’est pas trop remarqué !
Figurez-vous qu’il ne s’est rien passé, pas de transformation, pas d’oreilles qui poussent, rien du tout.
A si, Mamie a dit : “Ils sont très bons vos cookies mais vous faites une drôle de tête les filles.” Et effectivement, nous étions déconfites. Après avoir mangé (ou plutôt dévoré) tous les cookies, nous sommes allées jouer dans ma chambre bien décidées à poursuivre notre enquête ! Prétextant un cache-cache nous avons farfouillé un peu partout dans la maison. Voici l’inventaire de nos trouvailles :
– un bilboquet datant, au moins, du moyen âge (voir plus)
– des photos de famille (Ne pas regarder sous peine de fondre en larmes, les ranger vite dans la boîte).
– un livre intitulé « Les Fleurs du mal ». Je n’en ai jamais entendu parler, mais Jessica et moi sommes certaines que cela a un rapport avec la sorcellerie : Les fleurs, le mal… c’est un peu mystérieux alors nous l’avons ouvert à une page, au pif, juste pour voir…
Les phrases n’allaient même pas jusqu’au bout de la ligne, nous ne comprenions pas un traître mot et en plus, c’était pareil partout. Sûrement des incantations !
L’après-midi étant bien avancée, les parents de Jessica sont venus la chercher.
Ma grand-mère, qui ne sait pas que nous savons, leur a donné des cookies.
J’ai prévenu Jessica que Mamie pouvait avoir mis une potion à retardement dedans. On n’est jamais trop prudent !
Ensuite je me suis douchée, j’ai mangé et je suis allée me coucher. Il faut bien reconnaître que tenter de prouver que sa grand-mère est une sorcière, c’est drôlement fatigant !

Ce matin, à l’école, la leçon de mathématiques portait sur les fractions. Je n’ai rien compris. Je demanderai à mamie. Avec un peu de chance, elle me jettera un sort qui m’éclairera sur les fractions et quelques autres trucs que je n’ai pas compris.
Je me prends vraiment la tête avec le secret de Mamie mais bon, j’aimerais lui prouver que j’ai percé son secret avant les grandes vacances, soit dans un mois seulement ! Et pour l’instant à part le livre d’incantations et une baguette (certainement une baguette magique), je pié-ti-ne. A ce rythme-là j’aurai amassé suffisamment de preuves quand je passerai mon bac.
La maîtresse me tire soudain de mes rêveries : “Joséphine !!!” Mince, la maîtresse m’a vue en train de rêver et ça va être compliqué de me justifier. Heureusement, elle ne me fait aucune remarque désagréable et me demande : “Joséphine, sachant qu’une tarte est coupée en quatre et que Paul veut un quart de cette tarte, combien de parts doit-il prendre ?”
“Euh deux ? ” je réponds.
Ricanements dans la classe, c’est pratique les ricanements ; tu sais quand tu as faux avant même que la maîtresse te le dise. La réponse de Mme Turchon ne tarde effectivement pas : “La prochaine fois, tu éviteras de rêver pendant la leçon et tu seras un peu plus attentive. Paul doit prendre une seule part de tarte.
Je pense toujours que si Paul est gourmand, il prendra deux parts de tarte, mais je me garde bien de le dire car je suis en trop mauvaise posture pour en rajouter. J’ai vraiment besoin du sort de Mamie, il ne peut m’être que bénéfique.
Sur mon bulletin du deuxième trimestre, la maîtresse avait noté que j’étais plus insolente et que j’avais de moins bonnes notes qu’au premier trimestre. Normal, au premier trimestre j’avais encore des parents ! Je la pense partie pour me faire la même remarque au troisième trimestre.
L’après-midi même, Mme Turchon nous a dit que les bulletins nous seraient remis à la fin de la semaine.
Je suis devin ! C’est peut-être génétique : ma grand-mère est une sorcière et moi je suis devin ! Je garde précieusement cette idée comme nouvelle preuve de la pratique de la sorcellerie de ma grand-mère.
J’ai parlé de ma nouvelle preuve à Jessica. Elle me trouve folle… Elle n’a peut-être pas tort !
Je pense que j’exposerai ma théorie à mamie ce soir.
Je n’ai pas beaucoup de preuve mais je n’ai pas beaucoup de devoirs non plus.
Comme ça, j’aurai le temps de répondre à toutes ses questions car elle souhaitera forcément savoir comment j’ai fait pour percer son secret.

Au dîner, j’attends que Mamie ait terminé son assiette et je me lance : « Mamie, ce n’est plus la peine de te cacher, je sais tout (dans les romans policiers, j’ai lu que ce genre de phrase faisait son petit effet) : tu possèdes une baguette magique bien cachée dans ton armoire et un livre d’incantations intitulé Les Fleurs du mal également caché. Mais je les ai trouvés ! De plus je me suis découvert récemment des talents de devin qui, d’après moi, sont génétiques. J’en déduis que tu es une sorcière. ”

Mamie me regarde avec des yeux ronds… Je m’y attendais. D’ici quelques secondes, elle va me dire qu’elle admire ma perspicacité, et que j’ai entièrement raison. Mais elle éclate de rire. Et ça, je ne m’y attendais pas mais alors pas du tout.
Jessica : « Qu’y a-t-il de si drôle ? »
Mamie : « Mais toi ma chérie ! Ou es-tu allée chercher tout ça ?! »
Jessica : « Bah… C’est papa… Un jour il a dit que tu étais une sorcière, alors depuis, je mène l’enquête avec Jessica. »
Mamie : « C’était pour ça les cookies ?!?! »
Jessica : « Bah oui, si jamais tu les avais empoisonnés… Mais du coup, tu es une sorcière ou pas ??!!
Mamie : « Non. »
Jessica : « Mince alors. A mon tour de la regarder avec de grands yeux ébahis ; je me suis trompée sur toute la ligne. Je lui demande encore : »
Jessica : « Mais, et la baguette dans l’armoire ? »
Mamie : « C’est pour taper les vêtements quand ils sont couverts de poussière. »
Jessica : « Et le livre d’incantations ?
Mamie : « Ce ne sont pas des incantations mais un recueil de poème. »
Jessica : « Eh bah dis donc, pour m’être trompée, je me suis trompée. Quand je dirai ça à Jessica demain… »

Je l’ai effectivement dit à Jessica en arrivant à l’école le lendemain. Elle était morte de rire, il a même fallu que la maîtresse intervienne pour la calmer. Mme Turchon m’a fait les gros yeux. J’ai cru bon de lui expliquer que ma grand-mère n’était PAS une sorcière.
Je me demande comment elle va le prendre. On verra ça sur le bulletin…

Choisis le sujet de la prochaine histoire

Invente la prochaine histoire

Dessine ton histoire préférée

Share via
Copy link
Powered by Social Snap