« Moi, je suis une sirène et papa c’est mon prince ! » annonce Léa à ses parents. « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? » s’interroge sa maman qui n’est pas sûre d’aimer ce qui se passe là…

Nous n'avons pas encore reçu de dessin pour illustrer cette histoire.
Celui de votre enfant sera-t-il le premier ?

Écouter l'histoire

Lire l'histoire

 

Léa a 3 ans. Elle vit avec son papa et sa maman dans un joli appartement au dernier étage d’un immeuble. Elle a une chambre toute rose car elle adore les princesses. Dès qu’elle rentre chez elle, elle court dans sa chambre et enfile un déguisement. Son préféré, c’est celui d’Ariel la petite sirène.

Elle adore regarder ce dessin animé et demande aussi souvent à ses parents de lui raconter l’histoire.
Un des moments préférés de Léa, c’est le dimanche matin car ce jour-là, elle a le droit d’aller faire un câlin à son papa et sa maman dans leur lit. Elle aime aussi beaucoup le petit-déjeuner du dimanche matin car son papa va acheter des croissants et du pain frais.

Comme Léa ne connaît pas encore les jours de la semaine, elle demande toujours le soir avant de s’endormir si c’est demain dimanche. Il arrive parfois qu’elle oublie et s’incruste pour un câlin alors que c’est un jour en semaine. Parfois aussi elle oublie de regarder si son réveil lapin a bien les yeux ouverts et elle saute dans le lit de ses parents alors que le réveil lapin a encore les yeux fermés.

Ce matin, c’est justement dimanche et Léa est tranquillement installée entre son papa et sa maman. Toute la petite famille se réveille en douceur quand soudain Léa leur annonce : « Moi, je suis une sirène et papa c’est mon prince ! ». Les parents sont stupéfaits et Léa semble plutôt fière de l’effet produit. Sa maman, se sentant mise à l’écart, lui demande : « Et moi, qui suis-je dans ton histoire ? » « Bah voyons, maman, toi tu es la méchante sorcière ! ».
« Très bien, dit la maman, puisque c’est comme ça, la méchante sorcière va préparer le petit déjeuner. Vous allez à la boulangerie tous les deux ? »

Une fois toute la petite famille installée à table, Léa trouve que ce n’est pas comme d’habitude car sa maman a l’air triste. Léa a déjà oublié ce qu’elle a dit au réveil alors que sa maman est très chagrinée que sa fille la compare à une sorcière. Mais la matinée passe et la maman de Léa se dit que ce n’était qu’un jeu et qu’elle est bien bête de réagir aussi vivement.
Léa, fidèle à ses habitudes, est allée choisir une robe de princesse et son papa l’a autorisée à la garder pour sortir se promener. Une robe de princesse, je ne sais pas si tu as déjà essayé, mais ce n’est pas très pratique pour courir, sauter, faire du toboggan ou de la balançoire.

Alors, ce jour-là, Léa ne va pas jouer avec les autres enfants. Elle reste entre son papa et sa maman en leur donnant la main pour jouer à « 123 vol ». Léa adore s’envoler.

Le soir, au moment de se coucher, sa maman lui raconte une histoire.
Quelle belle journée !
Les jours passent et la vie suit son cours.
Léa va à l’école. Elle adore apprendre de nouvelles choses, dessiner, coller des gommettes et surtout faire de la peinture et de la pâte à modeler.

Pourtant la nuit, Léa fait de plus en plus souvent des cauchemars. Elle s’endort bien et se réveille d’un coup en pleurant. Parfois c’est un monstre qui est entré dans sa chambre, parfois c’est un méchant qui l’a attaquée et parfois, elle a peur mais elle ne sait pas pourquoi. Léa commence même à avoir peur de dormir toute seule dans le noir. « Papa, Maman, je peux garder la lumière allumée ? » demande-t-elle. « Mais tu as déjà une veilleuse » lui répond son papa. « Oui, mais elle ne fait pas beaucoup de lumière et j’ai peur. Tu peux rester avec moi et me faire un câlin jusqu’à ce que je m’endorme ? »
Son papa accepte et reste avec elle jusqu’ à ce qu’elle s’endorme. Et ça marche ! Léa est trop contente et se réveille en pleine forme le matin. « Papa, maman, je n’ai pas vu de monstre cette nuit ! »
Mais le soir au moment de s’endormir, Léa a de nouveau peur alors sa maman propose de lui faire un câlin pour l’aider à s’endormir. Mais Léa lui répond : « Non, Maman, tu sais bien que c’est papa le plus fort. C’est lui qui doit rester près de moi pour me protéger des monstres ! ».

Son papa, très fier d’être un héros, va donc lui faire un câlin. Et ce soir-là, il s’endort même dans le lit de Léa tellement il est fatigué lui aussi. Quel bazar !
La maman de Léa commence à en avoir assez de s’endormir toute seule. Elle trouve que sa fille est vraiment très coquine. Elle aussi, elle aimerait bien s’endormir avec son mari !
Un beau jour, elle a une idée et revient alors avec un énorme doudou ours qu’elle offre à Léa : « Oh merci maman, il est super beau ! » « Oui », lui répond sa maman, « il va te protéger pour que tu n’aies plus peur la nuit. En plus, il est tout doux ! ».

« J’ai une idée, dit Léa. Nous allons faire une blague à Papa. On va habiller Monsieur Ours et l’asseoir à sa place dans le canapé ! » Léa et sa maman s’amusent bien toutes les 2. Elles vont chercher une chemise de papa et elles lui empruntent même un caleçon et des chaussettes. Monsieur Ours est magnifique.
Dès qu’elles entendent papa arriver, elles vont s’installer dans le canapé à côté de Monsieur Ours. Quand Papa arrive, il n’en revient pas ! Un ours lui a piqué et sa place et ses vêtements. Il fait semblant de se fâcher et tout le monde se met à rire ! Quelle bonne farce !

Depuis ce jour, c’est Monsieur Ours qui s’endort avec Léa le soir et veille sur elle pendant la nuit. Une petite souris m’a même raconté que Léa avait emmené Monsieur Ours avec elle le jour où elle a quitté chez ses parents pour habiter toute seule. Elle était pourtant très très grande ! Il parait même que Monsieur Ours n’a jamais voulu rendre ses vêtements au papa de Léa. Quel coquin !

Choisis le sujet de la prochaine histoire

Invente la prochaine histoire

Dessine ton histoire préférée