Léna a un chat noir aux yeux verts. Il adore chasser les oiseaux et les souris et inviter des copains à la maison…

Nous n'avons pas encore reçu de dessin pour illustrer cette histoire.
Celui de votre enfant sera-t-il le premier ?

Écouter l'histoire

Lire l'histoire

Coucou, aujourd’hui c’est moi la narratrice. Je m’appelle Léna et j’ai 7 ans. Je viens de passer en CE1.

J’ai choisi de vous parler de mon chat qui a le même âge que moi. Il s’appelle Petit Jules. Il est noir avec des tâches blanches sur le cou et le ventre. Il a les yeux verts. C’est un grand chasseur !

Plusieurs fois par semaine, le matin quand je me réveille, je découvre ses cadeaux au pied de mon lit : souris morte, oiseau décapité ou autre petite bestiole. Il m’est déjà arrivé de marcher dessus. Beurk ! C’est une expérience plutôt dégoutante que je ne souhaite à personne.

Parfois, il est tellement fatigué quand il rentre qu’il en oublie de tuer la proie qu’il a ramenée à la maison et déposée dans ma chambre. Il m’est arrivée de me réveiller en pleine nuit en entendant une souris couiner. Catastrophe ! Je ne savais pas trop quoi faire : l’attraper et la remettre en liberté ou réveiller le chat pour qu’il finisse son travail. J’ai choisi l’option une car je ne suis pas un assassin, moi ! J’ai donc réveillé mon frère et ma sœur pour qu’ils m’aident à l’attraper et comme nous n’y arrivions pas, nous avons réveillés nos parents. Il était 2h00 du matin, ils ont adoré !

C’est ma maman qui a réussi à attraper la souris en mettant un morceau de fromage au milieu de la chambre puis en jetant un pull sur la souris venue le grignoter. Nous l’avons ensuite relâchée dehors, dans le jardin, avec son morceau de fromage en lui conseillant de bien éviter les chats à l’avenir.

Et où était le chat pendant ce temps-là ? Tu te le demandes certainement ? Il dormait paisiblement au pied de mon lit, en apparence du moins, car je le soupçonne fort d’avoir ouvert un œil de temps en temps et d’avoir trouvé tout cela très drôle.

Nous avons tous eu du mal à nous réveiller le lendemain matin alors que Petit Jules, lui, était en pleine forme. Comme à son habitude, il miaulait et me frottait le visage avec sa patte pour que je me réveille et que je lui donne son écuelle de lait. Ce chat si mignon est parfois un vrai tyran !

Une autre fois, j’ai retrouvé un oiseau blessé en rentrant de l’école. Nous lui avons fabriqué un abri dans un grand carton car il ne pouvait plus voler. Nous lui avons donné de l’eau et des graines mais comme il n’allait toujours pas mieux le lendemain, nous l’avons emmené chez le vétérinaire. Il l’a soigné et nous l’a confié pour que nous en prenions soin jusqu’à ce qu’il soit capable de s’envoler. Quelle aventure ! Petit Jules rodait en permanence autour du carton en espérant attraper l’oiseau.

C’est ce jour-là que j’ai décidé d’avoir une discussion sérieuse avec mon chat. Je voulais qu’il arrête de chasser et j’étais bien décidée à le lui faire comprendre. Seul petit problème, je manquais de soutien à la maison car mes parents ne cessaient de m’expliquer que « c’était dans sa nature ! ». Et le pire, c’est qu’ils avaient raison car Petit Jules, non seulement cessait de m’écouter dès qu’il comprenait que je n’avais rien à manger, mais a redoublé d’efforts et est devenu un chasseur encore plus redoutable.

C’est aussi à cette période qu’il s’est mis à avoir des copains et à les inviter à la maison. Nous avons tout d’abord fait la connaissance du chat bavard. C’était un gros chat gris au pelage long qui miaulait en permanence. Comme nous le trouvions mignon, nous lui avons donné à manger dans le jardin. Grave erreur !
Petit Jules a en effet pris l’habitude de l’inviter à la maison la nuit pendant que nous dormions. Il faisait passer son copain par la chatière et ils se retrouvaient tous les deux dans la cuisine pour un petit festin. Le problème est que le chat bavard est bavard non seulement le jour mais aussi la nuit et ça ce n’était vraiment pas possible. Quelques jours plus tard, un nouveau chat s’est aussi incrusté chez nous : le chat qui mange salement. Nous ne l’avons jamais vu mais nous l’entendions manger en faisant des bruits dégoutants. En plus, il renversait des croquettes partout par terre. Au bout d’une semaine, mes parents n’en pouvant plus, ont élaboré un stratagème. Ils avaient préparé des récipients remplis d’eau avant de se coucher et, au beau milieu de la nuit, ils ont versé toute l’eau sur les chats dès qu’ils les ont entendu miauler et manger salement dans la cuisine. Cela a été très efficace même si maman râle encore à la simple évocation de la cuisine transformée en piscine à 4h du matin.

Aujourd’hui mon chat fait encore des bêtises mais je l’adore et j’ai accepté qu’il soit un chasseur. Mais ce que je préfère, c’est jouer avec lui et lui faire des câlins.

Choisis le sujet de la prochaine histoire

Invente la prochaine histoire

Dessine ton histoire préférée